Catégories

Techniques d'impression

Procédé de typographie

La typographie peut être vue comme le procédé classique de quadrichromie en impression. Tous les procédés d’impression traditionnels nécessitent une forme imprimante, aussi appelée support d’impression, qui se compose des parties imprimées et non imprimées. La forme imprimante est souvent désignée sous le nom de cliché. Parce que les espaces surélevés du cliché représentent les surfaces imprimées, la typographie fait partie des procédés d’impression en relief. La colorisation des parties imprimées est réalisée sur un mécanisme d’encrage, qui se compose d’une rangée de cylindres. Ils produisent un fin film d’encre et colorent ainsi les espaces surélevés du cliché. De la forme imprimante résulte une application directe de la couleur, par une certaine pression sur le matériau d’impression.

 

Procédé d’impression numérique

Avec l’impression numérique, les informations peuvent être directement portées de l’ordinateur vers le papier sans qu’un original ne soit produit. Ainsi, la technologie de l’imprimante couleur est liée à la mécanique d’une imprimante. La qualité de l’impression numérique est devenue presque comparable à celle de la flexographie UV. En cas de petits tirages, l’impression numérique est plus rapide et moins chère et permet également d’utiliser des techniques spéciales telles que l’impression personnalisée ou l’impression à la demande.

Procédé d’impression offset

L’impression offset fait partie des procédés d’impression à plat. Les surfaces imprimées et non imprimées se trouvent presque sur le même plan. L’impression offset est un procédé d’impression indirect. A partir de la forme imprimante, la couleur est d’abord appliquée sur un blanchet, et de là sur le matériau d’impression. D’où l’appellation de ce procédé (en anglais «offset» signifie «transférer»). La séparation des surfaces imprimées et non imprimées repose sur le fait que le gras et l’eau ne se mélangent pas. Les espaces imprimés d’une forme imprimante offset sont préparés de manière à être hydrophobes (ils repoussent l’eau) et absorbent par conséquent l’encre d’impression, qui est grasse.
Les autres surfaces restent hydrophiles (elles absorbent l’eau). La plaque offset conduit aussi bien l’eau que la couleur pour l’impression. Pour la coloration, on utilise un mécanisme d’encrage très semblable à celui d’une presse typographique. L’humidification des surfaces de plaques est réalisée à l’aide d’un système de mouillage. Un bon réglage de l’équilibre encre/eau permet une séparation nette des surfaces imprimées et non imprimées. Cela donne une image très précise, ce qui est particulièrement important pour les trames ou les éléments très fins.

 

Procédés de sérigraphie

La sérigraphie doit son nom allemand («Siebdruck») au procédé qui implique de presser la couleur à travers un tamis («Sieb») aux mailles serrées vers le matériau à imprimer. Pour produire une image, les mailles du tissu sont couvertes d’une couche reproductible. Après une exposition adaptée, cette couche est rincée sur les espaces non exposés. Pendant l’impression, la couleur est pressée, à l’aide d’une raclette, à travers ces mailles ouvertes vers le support d’impression. Un des principaux avantages de la sérigraphie est la haute épaisseur de couche dans laquelle la couleur peut être appliquée.

 

Procédé d’impression thermique

Procédé d’impression dans le cadre duquel est réalisée, par chaleur de contact, la colorisation d’un papier thermique ou d’un film à l’aide d’une tête d’impression commandable électroniquement.

Procédé d’impression par transfert thermique

Avec cette méthode d’impression, la couleur d’un ruban est déposée ou fondue à l’aide de la chaleur sur le support à imprimer, par exemple du papier ou du film non recouverts. Cette technique d’impression est principalement utilisée pour l’impression d’étiquettes aux exigences élevées en termes de qualité d’impression, de conservation et de flexibilité du matériau. Les matériaux à imprimer qui s’y prêtent sont les étiquettes papier, le plastique, les textiles, les surfaces métallisées, etc. Avec l’impression par transfert thermique, on obtient la meilleure qualité d’impression, et la plus durable, pour l’impression d’étiquettes, ce qui explique qu’elle se prête particulièrement aux codes-barres et aux données variables.

Procédé de flexographie UV

La flexographie fait partie des procédés d’impression en relief. La différence avec la typographie réside dans la forme imprimante, qui est bien plus élastique. De ce fait, une faible pression est nécessaire pour transférer le motif directement de la forme imprimante vers le support d’impression. La coloration du cliché flexographique est réalisée par rouleaux de trame. Ils disposent de creux dans la surface du rouleau qui transportent une quantité définie de couleur. L’impression avec les couleurs durcies par rayonnement constitue une particularité du procédé de flexographie. En flexographie UV, pendant le séchage physique des encres d’impression solubles ou à base aqueuse, une polymérisation des encres ou de la laque est obtenue sous l’effet des rayons UV.